Le soleil revient, les écrans photochromiques sont là !

Les écrans photoquoi ? Photochromiques ! Kezako ? Des écrans magiques qui changent de densité en fonction du soleil. Transparents la nuit ou quand le ciel est très couvert, foncés en plein soleil ou légèrement fumés par belle luminosité…Un écran photochromique c’est une multitude d’écrans en un. Et plus besoin de mettre des lunettes de soleil, pas toujours confortables.

Un écran photochromique : un plus en termes de sécurité

Les moins jeunes se souviennent des premières lunettes photochromiques à la fin des années 70…Elles mettaient bien 3 ou 4 minutes à passer de « transparent » à « foncé » et du coup n’étaient pas vraiment pratiques. Notamment elles étaient pratiquement inutilisables pour conduire en milieu urbains ou en zone de montagne, quand les tunnels sont fréquents.

Avec les écrans Shoei, la transition dure à peine 10 secondes !

Dix secondes, c’est le temps qu’il faut à l’écran Shoei pour passer du niveau 3 au niveau 0. Du coup ce n’est pas gênant à l’entrée d’un tunnel . L’argument souvent entendu « oui mais on y voit rien en rentrant dans un tunnel » ne tient plus du tout. Surtout au printemps ou en été. Parce que franchement c’est plus simple que d’enlever des lunettes de soleil en roulant dans une circulation bien dense. Et plus pratique que d’être obligé de rouler à 80 km/h dans le tunnel de Fourvière avec un écran « fumé » relevé.

Du coup, c’est un vrai plus en termes de sécurité. Les deux mains sur le guidon et à l’abri d’une poussière dans l’oeil !

Comment ça marche ?

Tout simplement en fait ! Sur le même principe que (anciennes) les pellicules photos. La matière qui compose l’écran contient des atomes d’argent sous une forme sensible aux UV. Transparent en l’absence d’UV, ces molécules se transforment en argent métallique (et donc opaque) à la lumière du soleil. Du coup l’écran se remplit de millions de nano-billes d’argent. La lumière ne passe qu’entre ces minuscules billes et du coup il y a moins de lumière qui arrive jusqu’à vos yeux. Et quand il n’y a plus d’ultra-violet, les petites billes d’argent redeviennent transparentes. C’est tout simple !

Pour quels casques ?

A chaque casque son écran et du coup les écrans photochromiques, comme les autres, ne sont pas « interchangeables ». Les écrans photochromiques Shoei sont adaptés au NXR et au X-Spirit III , ce qui est un choix très pertinent puisque ce sont deux best sellers de la gamme. . Ils sont faciles à installer et pré-quipés Pinlock. Sur ce point, le fait qu’il ne soient pas vendus avec un écran Pinlock n’est pas une gêne en soit puisqu’il y a fort à parier que vous en avez un sur votre écran actuel
Pour conclure, les écrans photochromiques sont certes plus chers qu’un écran classique, mais à peine plus chers qu’un écran transparent plus un écran fumé. Et ils apportent un réel plus en termes de confort et de sécurité.

Partager cet article :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En laissant un commentaire vous acceptez de laisser votre nom/ pseudo pour affichage sur le site et votre adresse mail pour pouvoir vous contacter à propos de votre commentaire uniquement si besoin. Nous partageons les données à Akismet pour la protection contre le spam des commentaires. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires. Vous pouvez à tout moment demander l’anonymisation de vos commentaires.