Meilleurs gants moto chauffants ? Le comparatif pour en finir avec le froid !

  • Equipement du pilote
  • Guides

Le grand comparatif des gants moto hiver chauffants, c’est sur MOTOSHOPPING !

Vous en avez assez d’avoir froid aux mains à moto, mais vous ne savez pas quelle paire de gants choisir pour tenir plus de 15 minutes sans vous geler ? Passez aux gants moto hiver chauffants ! Mais quelle paire choisir ? Nous avons relevé le défi et testé pour vous les leaders du marché !

 

Comment avoir chaud aux mains en moto ?

Les Rolls des gants moto hiver ? Les gants chauffants. Pour cet hiver, ils ont connu de nombreuses évolutions. Gants intelligents, connectés, autonomes, fonctionnant sur batterie 12V ou batteries 7.4 V, il est devenu difficile de s’y retrouver dans l’offre pléthorique !

MOTOSHOPPING a sélectionné pour vous le fin du fin. Mieux encore, nous les avons testés. Tous ont de grandes qualités, et tous remplissent leur fonction première : tenir vos mains au chaud en apportant de la chaleur.

Mais quel niveau de chaleur ? A quel endroit précisément ? Quid de la montée en température ? Et surtout de la durée de fonctionnement en mode autonome, une fois alimenté par les batteries placées dans la manchette ? Nous avons fait nos propres tests. Suivez le guide.

Comparatif gants hiver chauffants : les modèles choisi

Nous avons comparé les derniers modèles de gants moto hiver chauffants des plus grands fabricants. Des gants proposant le plus haut niveau de chauffe et surtout une chauffe de toute la main et des doigts (ou presque), donc des gants utilisables avec ou sans poignées chauffantes. Ceux-là même que nous avons sélectionnés pour vous lors de notre recherche de la qualité et du service qui nous caractérisent.

Au programme de cet hiver 2019/2020, voici donc un test des gants moto chauffants Ixon IT-Yate et IT-ASO, dotés d’une technologie de chauffe intelligente dernier cri.

 

 

Ixon It-ASO – Photo: Bertrand Dussart
Ixon IT-Yate – Photo: Bertrand Dussart

Un test des Furygan Blizzard Heat D3O 37.5, une paire de gants très connectés. Un test des Racer Heat 4 et de leur thermostat nouvelle génération. Enfin, un test des Gebing XRL fraîchement sortis.

Furygan Blizzard Heat D3O 37.5 – Photo: Bertrand Dussart
Racre Heat 4. Photo: Bertrand Dussart
Gerbing XRL. Photo: Bertrand Dussart

La lignée des gants XR de Gerbing est une référence jusque là en matière de mains au chaud à moto, elle nous a donc servie d’étalon.

Dans ce comparatif des meilleures paires de gants moto hiver chauffants, les meilleures ventes MOTOSHOPPING s’affrontent dans un match très serré. C’est parti pour un comparatif haut de gamme !

Comment avons-nous procédé pour tester les gants chauffants ?

Non, nous ne nous sommes pas attelés à un test scientifique et nous ne sommes pas partis en expédition moto en Alaska, histoire de voir s’ils tenaient bon le froid. Nous avons opéré un test subjectif et en conditions réelles de nos gants moto hiver chauffants.

Nous avons également procédé à des mesures de température. Celle ressentie à l’intérieur des gants, au niveau de la paume et celle dans le pouce et dans les doigts. C’est à dire elle qui compte réellement lorsque l’on roule.

Pour autant, nous somme tous différents et nous avons tous une relation différente au froid. Les problèmes de circulation du sang dans les mains sont fréquents et ils amplifient le phénomène d’onglée.

D’une manière générale, choisissez des gants moto d’hiver, qui plus est chauffants, en sachant qu’ils sont plus serrés que vos gants « normaux ».

Pour ce comparatif, seuls les gants Gerbing XRL taillent standard. Pour les concurrents, nous avons dû monter d’une taille pour garder toute notre aisance de mouvements et toutes les propriétés de la chauffe.

Les gants Racer, plutôt serrés, méritaient même 2 tailles au dessus de la taille standard. Notre taille de référence : une paire de gants XL, soit 11 en taille universelle.

Si vous ne connaissez pas la taille de vos mains, nous avons consacré un petit guide des tailles à cet effet dans notre guide du gant moto.

Comment choisir la taille de ses gants moto hiver ?

Taille de gants homme

Les gants moto homme conviennent à la majorité des morphologies lorsqu’il est question de gants d’hiver. Ils et peuvent être considérés comme unisexes.

Ce tableau met en relation la taille de main et de gant. Il vous donne un ordre de grandeur et la correspondance entre la taille en centimètres, celle en taille universelle et celle en taille européenne.

Tour de main (en cm)19 à 2020 à 2121 à 2222 à 2323 à 2424 à 2525 à 2626 à 27
Taille universelleXSSMLXL2XL3XL4XL
Taille Européenne6 ou 77 ou 88 ou 99 ou 1010 ou 1111 ou 1212 ou 1313 ou 14

Taille de gants femme

Tout comme les gants moto été ou mi-saison, les gants moto hiver femme sont spécifiques au niveau du look, des protections, de la longueur des doigts et de la largeur de la paume.

Tour de main (en cm)151617 à 18192021 à 2223
Taille universelle2XSXSSMLXL2XL
Taille européenne456789

Quelle taille choisir pour les gants hiver chauffants ?

Lors de notre comparatif entre les Ixon IT-ASO et IT-Yate, Gerbing XRL, Furygan Blizzard Heat D3O 37.5 et Heat 4, nous avons testé pour vous les différentes tailles de gant et comparé avec notre référence. En l’occurrence, une main faisant habituellement du XL.

  • Gerbing XRL : taille standard
  • Ixon IT ASO : +1 taille par rapport à la taille standard
  • Ixon IT Yate : +1 à +2 tailles par rapport à la taille standard
  • Furygan Blizzard Heat D3O 37.5 : +1 taille par rapport à la taille standard
  • Racer Heat 4 : + 2 tailles par rapport à la taille standard

Quels sont les critère primordiaux dans le choix de gants moto hiver chauffants ?

Nous avons ensuite comparé les systèmes de chauffe des différents protagonistes. Certains gants moto chauffants étant connectés en Bluetooth (Ixon IT Yate, Ixon IT ASO et Furyfan Blizzard Heat D3O 37.5), nous avons même comparé le bénéfice de chaque application mobile. Nous avons aussi et surtout fait le tour des aspects pratiques, afin de faire la différence entre les adversaires.

Le confort nous est également apparu comme un critère très important pour des gants d’hiver, qui plus est chauffant. Le confort des doublures, certes, mais aussi et surtout celui des mouvements, afin de conserver le meilleur ressenti des commandes et de ne pas se retrouver ennuyé à la prise des freins, de l’embrayage ou tout simplement au moment de tourner la poignée.
Le confort est essentiel dans des gants moto d’hiver chauffants. La préhension des commandes en dépend et donc la manière de rouler… Démonstration avec les Ixon IT-ASO. Photo: Bertrand Dussart.
Des gants chauffants et chauffés ! Les Gerbing XRL ont vu leur cuir apprécier le coin du feu. lors de notre comparatif. Ils sont parmi les plus performants du marché. Photo: Bertrand Dussart.
La chauffe. Nous avons mis à l’épreuve du thermomètre les doublures chauffantes et jugé de celles étant les plus agréables en fonction de l’homogénéité de la chaleur dans le gant et de la température maintenue.

Pour ce faire, nous avons pris en main les commandes de nos motos respectives, et roulé, roulé, roulé avant de vous livrer notre verdict. Parce qu’avant tout, we are riders*.

*nous sommes motards

Présentation statique de nos gants moto hiver chauffants

Première précision concernant notre sélection de gants moto hiver chauffants de ce grand comparatif 2019. Trois paires de ce comparatif sont hybrides. Comprendre par là qu’elles peuvent fonctionner en étant alimentées par la batterie 12V via un kit fuorni par le fabricant de la moto, et/ou par accumulateurs placés dans la manchette du gant. Il s’agit des Gerbing XRL, fournis d’origine avec un câble en deux parties à connecter à la batterie de sa moto (ou du moins à un + après contact), ainsi que des Furygan Blizzard Heat D3O 37.5 et Racer Heat 4, fournis d’origine avec des accumulateurs de 7,4V, mais proposant en option une alimentation par câble directement branché sur la batterie.

Les Blizzard Heat proposent cependant en option (49 €) un câble de connexion à la batterie moto. Une fois alimenté par la batterie, ce câble Furygan autorise l’accès à un nouveau niveau de chauffe dénommé Super Boost. Il correspond à 20 % de chauffe supplémentaires par rapport à celui atteint par une alimentation par accus (mode 100 %).

Nous vous invitons à découvrir la présentation de nos gants directement sur la fiche produit MOTOSHOPPING. Une présentation complète des technologies employées et de leurs bénéfices.

Quel mode d’alimentation choisir pour les gants moto chauffants ?

Les batteries de 7,4 V se sont généralisées. Leur ampérage change, apportant plus ou moins de puissance à la chauffe et plus ou moins d’autonomie.

L’avantage évident d’une connexion à la batterie de sa moto est une autonomie illimitée. Idéal pour les gros rouleurs, donc. Le seul inconvénient consiste en un montage obligeant à trouver le faisceau électrique de la moto. L’opération n’a généralement rien de complexe, mais tout ne monde n’est pas outillé pour. N’ayez crainte, en cas de chute avec un fil (électrique) à la patte, les connectiques sont prévues pour se désolidariser et donc éviter tout risque de blessure.Lors de notre comparatif, nous avons branché tous nos gants sur les batteries 7,4 V appropriées. Leur ampérage tourne généralement autour de 2 A, seul Gerbing propose une paire de batteries de 3A en sus de celles de 1A et de 2A. Nous avons utilisé la plus performante pour tirer le meilleur du gant.

L’utilisation des accumulateurs est contraignante, en ce sens que l’on doit les recharger régulièrement et que leur autonomie est limitée en fonction de leur charge, de leur âge et de leurs caractéristiques.

On privilégie l’utilisation sur batterie pour des trajets de moins d’une heure, sachant que l’on devra sûrement les recharger pour le retour… Si vous devez remiser vos gants hiver, pensez à recharger à bloc les accus avant. De même, avant la première utilisation, charger complètement les accumulateurs.

L’alimentation mixte étant un gros avantage (même en option), les Gerbing XRL et Furygan Blizzard Heat D3O remportent le match. Les Racer Heat 4 suivent, avec la possibilité de raccorder 2 batteries par gant à condition de passer par la case achat d’accus supplémentaires, tandis que les Ixon IT-ASO et IT-Yate ferment la marche avec leur alimentation par « piles rechargeables » uniquement. Il faudra donc là encore emporter des accus de rechange pour tenir la distance !

Emplacement et taille des batteries, quels gants chauffants sont les plus pratiques ?

Poids et encombrement sont deux critères importants lorsque l’on parle de gants d’hiver. Plus encore lorsqu’il est question de gants moto hiver chauffants, lesquels intègrent logiquement une doublure chauffante, donc un dispositif thermique plus volumineux. Surtout, ils embarquent des batteries autonomes (les accumulateurs) pour assurer l’alimentation du dispositif. Cette batterie s’insert dans une doublure dans laquelle on retrouve le ou les câbles de connexion.

 

Quand on vous dit qu’elles sont balaises, les batteries Gerbing. Imposantes, elles le sont aussi une fois insérées dans la manchette du gant. Elles sont disponibles en 1, 2 ou 3A.

 

Une batterie, même Lithium, ça pèse. Gerbing a résolu le problème : d’origine, les XRL ne proposent que le câble d’alimentation par la batterie 12V de votre moto. Les batteries autonomes, titrant 7,4V comme chez les concurrents, sont en option. Autre originalité, Gerbing propose 3 types de batteries à l’achat, de 3 ampérages différents : 1A, 2A et 3A, et donc de 3 niveaux de puissance et d’autonomie différents.
Si elles ont baissé en volume et en voltage par rapport aux modèles XR12 à accumulateurs de 12V, les batteries Gerbing restent volumineuses et lourdes. Autre soucis : elles sont insérées sur le dessus de la manchette. Leur poids est donc bien plus ressenti, et elles peuvent gêner si l’on porte bracelet(s) ou montre. Dommage.

 

Deux batteries pour doubler l’autonomie, l’atout des Racer Heat 4, avec son thermostat intélligent.

 

Toutes les autres batteries disposent d’un format réduit et similaire. Seul Racer propose sur ses Heat 4 une option très intéressant pour prolonger la durée de chauffe : brancher 2 accumulateurs par gant. L’autonomie est logiquement doublée, tout comme la place prise dans la manchette !

A ce titre, Ixon marque une fois de plus des points en proposant une ouverture facile de l’emplacement des accumulateurs dans la manchette. Tout simplement le meilleur dispositif de ce comparatif de gants hiver moto chauffants ! De plus, la disposition de la batterie est idéale, un cran au dessus de ce que l’on retrouve chez Furygan.

Confort général, batterie incluse

  • 1er : Ixon IT ASO
  • 2ème ex aequo : Ixon IT-ASO et Furygan Blizzard Heat 3DO 37.5
  • 4ème : Gerbing XRL
  • 5 ème : Racer Heat 4

 

Quelles sont les paires de gants moto chauffantes les plus endurantes en fonctionnement sur batterie 7,4 V ?

Nous avons constaté de très gros écarts d’autonomie concernant les batteries. Nous les avons testées en chauffe maximale et en cycle mixte intérieur/extérieur pour vous fournir les informations ci-dessous à titre indicatif. N’hésitez pas à nous faire part de votre expérience pour enrichir ce dossier.

Un encombrement et un poids minime pour les batteries des Furygan, Racer et Ixon.

L’autonomie la plus basse est mesurée chez Ixon, avec seulement 1h30. Par contre, le niveau de température est constant. Les Blizzard Heat D3O 37.5 ont pour leur part atteint près de 2h. Avec une seule batterie, les Heat 4 ont tenu 2h15, tandis que les Gerbing sont parvenus à atteindre les 2h30. Avec une batterie de 2A, on aurait été dans la moyenne des autres gants chauffants.

D’une manière générale, la consommation électrique des gants connectés est supérieure à celle des gants classiques. La technologie a ses avantages, mais elle a aussi une contrainte : elle consomme, même un petit peu. Au moins, les Ixon s’allument et s’éteignent-ils tout seul, là où les concurrents ne pardonnent pas la distraction.

Autonomie

  • 1er: Gernbing XRL
  • 2ème: Racer Heat 4
  • 3ème: Furygan Heat D3O 37.5
  • 4ème ex aequo: Ixon IT-Yate et Ixon IT-ASO

IT-ASO Vs IT-Yate Vs XRL Vs Blizzard Heat Vs Heat 4 : le match du look

Tout d’abord, merci à nos voisins de Nuances de Feu, à Coignières, 2 Impasse de la Mare, de nous avoir permis de réaliser notre reportage photo au coin de leur magnifique -et brûlante !- cheminée. Nos gants étaient jaloux de la chaleur diffusée par le magnifique insert ! Une bonne adresse pour vous réchauffer tout autrement.

Revenons-en à nos gants. Ceux qui nous ont le plus marqué niveau ligne en cette fin d’année ne sont autre que les Ixon IT-Yate et IT-ASO. D’une part, leur look tranche avec celui très noir des gants chauffants. Déjà, les IT- ASO sont les seuls à proposer une déclinaison jaune fluo. Cela n’a l’air de rien, ça ne tient pas plus chaud, mais on vous remarque à plus d’un titre et sincèrement, c’est aussi osé que réussi. Nous avons adoré le dessin sur les manchettes des gants et le soucis du détail, ainsi que la qualité de fabrication.

Du 100 % cuir pour Gerbing, et de la vachette pleine fleur. Une référence. Photo: Bertrand Dussart

Seules deux paires de gants moto chauffants ont fait le pari du tout classe et du tout cuir : les XRL de Gerbing et les Blizzard Heat D3O 37.5 de Furygan. Pour rappel, le cuir est naturellement très isolant. Fidèle à la tradition de la marque, Gerbing propose donc des gants 100 % cuir de vachette pleine fleur, y compris au niveau de la paume. C’est beau, c’est sobre, très sobre, légèrement plus sobre dans l’ensemble que les Furygan Blizzard Heat D3O 37.5.

Lors du shooting photo, les Furygan Heat Urban se sont substitués aux 100% cuir de chèvre des Blizzard… Ils proposent le même système de chauffe que leurs grands frères.

Revendiquant une construction 100 % cuir, un cuir de chèvre voulu plus souple, moins épais et tout aussi résistant que le cuir pleine fleur de vache, les gants français disposent d’une paume plus technique greffée sur celle en cuir. Anti-dérapante et à structure en nid d’abeilles, elle propose une meilleure préhension des commandes : la meilleure, peut être de ce comparatif. On remarque également un pouce au renfort cuir permettant d’isoler un peu plus encore ce dernier du froid, ou encore le serrage de poignet sur le dessus du gant là où tous les concurrents ont choisi la face interne.

Les Ixon IT-ASO mixent habilement cuir et textile pour tirer le meilleur des deux mondes. Photo: Bertrand Dussart.

De leur côté les Ixon et les Racer ont fait le choix d’une construction mixant cuir et textile technique Softshell. Les IT-ASO et Heat 4 sont ainsi au coude à coude en matière de mix textile/cuir, chaque partie synthétique ayant une fonction de confort et de souplesse.

IT-Yate ou Yéti, les Ixon IT d’entrée de gamme privilégient le textile. Photo: Bertrand Dussart.

Les IT-Yate, gants chauffants les moins chers de ce comparatif, proposent à ce titre d’avantage de matériaux synthétiques. S’ils bénéficient eux aussi d’une raclette anti pluie insérée sur l’index, présente sur chacun des adversaires de ce match, elle est la plus petite de ce comparatif (identique à celle du IT-ASO), loin derrière l’immense « essuie glace » intégré au pouce du XRL de Gerbing.

Les Racer Heat 4 font très Gant de l’Infini. Une version cuir et textile cela dit. Photo: Bertrand Dussart.

Par contre, niveau look, les IT-Yate profitent de leur simplicité apparente pour offrir la ligne la plus fluide, la plus douce et la plus légère de ce comparatif de gants moto hiver 2019. L’absence de renforts supplémentaires sur les doigts, un soufflet d’aisance traversant délicatement le dos de la main ne font cependant pas oublier un point crucial : la sécurité de la paume de main. A ce titre, le IT-Yate propose la même chose que le IT-ASO, et nous allons le voir, les Ixon se veulent très protecteurs et très sportifs dans l’âme, tout comme les Racer (et pour cause).

Look

L’appréciation étant subjective, à vous de vous faire votre propre opinion, non ?

 

Quels sont les gants moto hiver chauffants les plus protecteurs en cas de chute ?

Une chose est sûre, nos 5 paires de gants moto hiver chauffants sont autant conçus pour lutter contre le froid que contre les blessures éventuelles issues d’une chute. Tous homologués au niveau 1, ils bénéficient également tous d’une coque de protection des phalanges, située sur le dessus de la main.

Semi-rigide, agréable à regarder et à porter, la coque des Ixon IT-ASO complète une dotation de protections au top.

Renforçant son côté premium et sportifs, seuls les ixon IT-ASO ont choisi de se démarquer en adoptant une coque carbone semi rigide du meilleur effet. C’est beau, c’est efficace, et ça ne gâte rien niveau confort. Son petit frère, le IT-Yate, fait comme les concurrents du jour. Il adopte cela dit la coque la plus rigide de ce comparatif. Une coque au look très sobre.

Le D3O s’invite dans la coque des Blizzard Heat de Furygan. Souplesse et confort sont alliés à une protection importante.

Mais pour ce qui est de la protection par coque, on apprécie la présence de D3O dans l’élément implémenté sur les Furygan Blizzar Heat D3O 37.5. Grand promoteur de ce matériau très technique, le fabricant nîmois à fait le choix d’un excellent compromis. Souple, confortable, le D3O durcit instantanément en cas d’impact et absorbe davantage d’énergie. Un plus pour la sécurité des phalanges.

Le fameux slider de paume, commun aux IT-Yate et IT-ASO. Une réussite visuelle souple ne gênant aucunement.

Seuls les Ixon IT-Yate on fait l’impasse sur de petits pads supplémentaires sur les doigts, mais le slider de paumes est bel et bien présent. De très belle facture, il reprend les caractéristiques de celui des IT-ASO et son look très agréable. Une belle trouvaille pour mieux faire passer la protection offerte et convaincre des bienfaits du dispositif.

Souple et articulé, le slider Racer semble plus là pour rassurer que pour agir.
Un slider rigide pour le Gerbing. Son bon emplacement rassure tout autant que sa constitution. L’expérience Gerbin parle.

Les Racer (pilotes en anglais) et les Gerbing, proposent également de mettre le scaphoïde à l’abri des chocs les plus importants le premier au moyen d’un renfort typé lamelles, l’autre au moyen du plus petit slider de ce comparatif, mais aussi du plus rigide. Un plus niveau sécurité, sans que cela ne nuise au confort.

Les Ixon IT-ASO font de la protection de la main un cheval de bataille. Sports !

D’une manière globale, les IT-ASO semblent s’imposer au niveau sécurité. Ils sont les plus complets en matière de protection passive et proposent une armure intégrale pour les mains en cas de choc ou de glissade. Ce même si le slider de paume reste un élément souple. La construction principalement en cuir apporte également un plus, tant au niveau pratique qu’esthétique. Les Gerbing sont cela dit au coude à coude…

En cas de chute

  • 1er ex aequo : Ixon IT-ASO et Gerbing XRL
  • 3ème : Furygan Blizzard Heat D3O 37.5
  • 4 ème : Racer Heat 4
  • 5 ème : Ixon IT-Yate

 

Quels sont les gants moto hiver chauffants du comparatif les plus confortables ?

Un beau gant, c’est sympa. Un bon gant, bien protecteur en cas de chute, c’est excellent, mais on ne tombe pas tous les jours non plus. Ce qui compte réellement, c’est le confort au porter. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que nos gants d’hiver chauffants ont tout de la pantoufle. Par contre, attention au moment de les ôter : les doublures de confort et les doublures chaudes sont placées dans les doigts, dans les gants, mais non collées.

Si vous avez eu chaud -ce qui est le but-, sué -ce qui peut arriver – et tout simplement pour ne pas risquer de « bouchonner » les doublures, enlevez vos gants en pinçant les extrémités des doigts. Vous pouvez aussi opter pour des sous gants fins, permettant de conserver le confort d’enfilage et facilitant le retrait des gants. Pensez-y.

Imposants, les XRL sont volumineux et de très belle facture. Les mouvements des doigts, par contre, ne sont pas facilités par leur épaisseur.

Nous avons particulièrement apprécié le confort immédiat offert par l’intérieur des Gerbing XRL. Un véritable duvet pour les mains. Par contre, ils sont bien plus volumineux sur les doigts que les IT-ASO ou les Furygan Blizzard Heat. Les mouvements sont du coups moins aisés, mais la protection contre les intempéries, le froid et surtout la perte de chaleur, est optimale. Tout a un prix, et Gerbing a décidé de privilégier cet aspect plutôt que la mobilité des doigts.

Très agréables à tout point de vue, les IT-Yate profitent de leur construction simple pour se montrer très transparents au porter, notamment du fait de leur moindre encombrement et de la légèreté ressenties. Ils rivalisent avec les Fyrygan. Les Racer Heat 4 , eux, sont davantage destinés au doigts plus longs et aux paumes moins larges, auxquels ils ne donnent pas l’impression d’être trop serrés.

Les gants moto chauffants les plus confortable

  • 1er : Ixon IT-ASO
  • 2ème: Furygan Blizzard Heat D3O 37.5
  • 3ème ex aequo: Ixon IT-Yate et Gerbing XRL
  • 4ème: Racer Heat 4

 

 

Gants hiver moto chauffants : Quelle est la meilleure technologie de chauffe ?

Et si on en venait à l’essentiel : la chauffe ! Chaque gant propose ses propres technologies, mais le principe de base est similaire : un câble décrit un parcours dans le gant. Traversé par un courant électrique, il chauffe et agit avec son environnement direct : la doublure chaude du gant et la peau de la main.

Glove8 par Clim8, IR-Warm, Micro Wire Pro ou encore Furygan Heating System, aucune des doublures chauffantes ne couvre l’intégralité de la main ou des doigts sur la totalité de la surface du gant. Par contre, toutes couvrent le dos de la main de manière agréable, tandis que la chaleur se diffuse ensuite par l’intermédiaire des doublures internes complémentaires. Les gants offrant la meilleure couverture de la main et des doigts sont une fois encore les Ixon IT, talonnés de près par les Racer Heat 4, très couvrants eux aussi, notamment à l’extérieur de la main. Un endroit également bien bien chauffé par les Furygan, lesquels couvrent par contre moins les doigts.

Le thermostat et ses LED, votre ami pour la vie de la batterie et pour la chauffe des mains. Intelligent, connecté ou standard, il vous indique la chauffe et vous dit lorsqu’il faudra s’en passer…

Très appréciable, les Blizzard Heat D3O 37.5 et les Gerbing XRL proposent une chaleur plus homogène sur le dessus de la main, mais une moindre sensation de chaleur dans les doigts. Cela dit, d’un point de vue ressenti, les Gerbing semblent être les plus chauds à l’intérieur. Pourtant, la température relevée est presque la moins élevée de tout le test : le Micro Wire Pro produit seulement 36,5° en moyenne au niveau de main contre 35,1° constants chez Ixon grâce à la doublure Glove8 développée par Clim8.

La température dans les gants Ixon s’explique simplement par le fait que le capteur de température interne maintient la température fixée par l’intermédiaire de l’application. Un système similaire dans sa philosophie à celui que l’on retrouve chez Racer dans les Heat 4, mais la connectivité avec un téléphone proposée par Ixon propose un niveau plus élevé de personnalisation et de pilotage, comme nous allons le voir.

L’application Clim8 pour Smartphones permet de piloter la température des gants et bien plus encore. Un must. Le Bluetooth apporte un réel confort d’utilisation et une précision redoutable des infos.

L’application propriétaire les pilotant par connexion Bluetooth permet de visualiser le niveau de chauffe et d’autonomie en temps réel. Celle fournie par Ixon et Clim8 va cependant beaucoup plus loin dans la personnalisation et dans les possibilités offertes. Chaque porteur des gants crée un profil en fonction de sa sensibilité au froid, du temps de montée en température souhaité, de sa masse corporelle et de sa taille. En fonction des informations fournies, les IT adaptent les caractéristiques de chauffe.

Furygan propose une application simple d’emploi, mais longue à mettre en oeuvre. Une mise à jour du logiciel des gants peut être nécessaire. Attention, consommation de data en vue.
Heureusement pour les moins accros au Bluetooth, le bon vieil appui sur un bouton est toujours disponible. On visualise en direct les actions sur l’application, si on l’a installée.

Chez Furygan, c’est plus simple : on visualise et on intervient sur le niveau de chauffe souhaité. On dispose même d’une jauge de batterie précise pour chaque batterie. Par contre, la température interne du gant peu être fixée de deux manières, là où Ixon impose de passer par l’application. Sur les Blizzard Heat, soit on utilise son smartphone, soit on passe directement par une pression sur le bouton de thermostat. Ingénieux et pratique en cas de panne de batterie… du téléphone. Ou en cas de réticence à la technologie par onde ou à la technophilie en règle générale.

Le record de température interne est arrivé chez Furygan, avec 41,3° fournis par le Furygan Heating System contre 39,9 chez Racer grâce à l’IR Warm. Par contre, les Blizzard Heat D3O 37.5 ne chauffe pas sensiblement le pouce, contrairement à ce que proposent les Heat 4. De plus, la perdition de chaleur est assez importante lorsque l’on roule, tirant un peu plus sur la batterie pour maintenir un bon niveau de confort.

Attention, les gants intelligents Heat 4 et les IT, boostent épisodiquement leur chauffe pour maintenir les mains à la température souhaitée. De même, chez la concurrence, on peut atteindre ponctuellement les 70° pour lutter contre le grand froid. Surtout si l’on roule vite et longuement. Chaud devant, et chaud dedans !

Point très important concernant le système de chauffe Micro Wire de Gerbing : il est garanti à vie. En clair ? Si vous rencontrez un problème lié à la doublure chauffante (rupture d’un fil de chauffe ou ), le système est garantie à vie. Contactez-nous pour en savoir plus et établir un dossier de service après vente, le cas échéant.

Chauffe interne statique

  • 1er : Furygan Blizzard Heat D3O 37.5
  • 2nd : Racer Heat 4
  • 3ème : Gerbing XRL
  • 4ème ex aequo : Ixon IT-Yate et Ixon IT-ASO

Chauffe interne en roulant sur autoroute

  • 1er : Racer Heat 4
  • 2nd : Gerbing XRL
  • 3ème : Ixon IT-Yate et Ixon IT-ASO
  • 4ème ex aequo : Furygan Blizzard Heat D3O 37.5

Chauffe interne en roulant en ville

  • 1er ex aequo : Ixon IT-Yate et Ixon IT-ASO, Racer Heat 4, Furygan Blizzard Heat D3O 37.5 et Gerbing XRL

 

 

Quelle est la meilleure isolation thermique du comparatif de gants moto hiver chauffants ?

Les habitations le prouvent, un bon chauffage n’est pas si efficace si l’isolation des fenêtre, du toit, etc. n’est pas bonne. Il en va de même pour les gants : en fonction de leur couches interne et externe, ils résistent plus ou moins longuement au froid et tirent plus ou moins sur la batterie pour maintenir la température fixée. A ce titre, les gants connectés IT-Yate, IT-ASO et Blizzard Heat D3O 37.5 proposent une avancée significative dans l’approche de la chauffe d’un gant hiver.

Quelle que soit la technologie retenu pour la doublure chaude, le résultat est là. Même sans apport externe de chaleur, on bénéficie d’une bonne paire de gants hiver. Alors, lorsque ça chauffe en plus, on garde les mains à bonne température durablement.

Chez Gerbing, on retrouve du Thinsulate haut de gamme. Furygan joue la carte de l’originalité avec une doublure 37.5. Elle conserve la chaleur grâce à des microbilles de minéraux volcaniques incluses. Enfin, Ixon opte pour du Primaloft One, un très bon compromis chaleur/confort/mobilité que l’on retrouve également chez Racer. Chacune des doublures offre une belle prestation mais celle nous ayant le plus marqué reste la doublure très chaude des Gerbing. Les autres sont à égalité ou presque. Par contre, qui dit chaud aux mains dit aussi possibilité de suer… Sur ce point, Furygan semble prendre un léger avantage avec sa doublure respirante retenant à la fois les odeurs et l’humidité.

  • 1er : Gerbing XRL
  • 2ème ex aequo: Racer Heat 4, Furygan Blizzard Heat D3O 37.5 , Ixon IT-Yate et Ixon IT-ASO

 

Comparatif des gants chauffants moto 2019 : et le meilleur gant moto hiver chauffant est…

Le Ixon IT-ASO cumule les bons points et l’emporte aux points devant ses concurrents du jour.

Le Ixon IT-ASO. Pour peu que l’on ait l’envie et surtout la possibilité d’utiliser un smartphone compatible, le IT-ASO cumule les bons points. Très protecteur en cas de chute, il est également le plus confortable de ce comparatif. Un confort obtenu tant au niveau de la chauffe que par la liberté de mouvement offerte. Le IT-ASO est aussi le gant le mieux équipé et, pour ne rien gâter, le moins encombrant. Son index tactile fonctionne très bien, tandis que la raclette anti pluie est aussi discrète qu’efficace.

Bref, le IT-ASO se distingue des autres par l’homogénéité de sa prestation. Mieux encore, nous avons particulièrement apprécié son système de chauffe intelligent. Celui-ci allume et éteint le gant automatiquement. Reste qu’il faut souvent le régler à fond pour ne pas perdre trop de chaleur en roulant. Ceci se fait au prix d’une autonomie grevée de précieuses minutes. Accumulateurs de rechange fortement recommandés pour les gros rouleurs. Autre inconvénient éventuel : son tarif. Raison pour laquelle notre second choix se porte sur les IT-Yate, petits frères tout aussi efficaces et performants, mais plus simples de fabrication et moins cuir.

Juste derrière, la lutte fait rage et la deuxième marche du podium accueille les deux gants hybrides : les Furygan Blizzard Heat D3O 37,5 et les Gerbing XRL. Ils prennent tout leur sens une fois câblés directement sur la batterie de la moto et s’affranchissent de toute notion d’autonomie tout en conservant leurs avantages. Les gants français sont plus agréables à porter et moins contraignants au niveau de l’emplacement et du poids de leur batterie.

Mieux encore, ils sont connectés et verront leur application ouvrir de nouvelles possibilités (préchauffe avant de prendre la route par exemple). Les Gerbing sont eux aussi très confortables, mais la souplesse des doigts est une fois encore à l’avantage des Fury. Par contre, ce sont de vraies charentaises… et leur chauffe est parfaitement secondée par un intérieur haut de gamme.

Les Racer Heat 4 petit derniers ? En cas d’utilisation avec une seule batterie, oui. Par contre, dès que l’on voudra rouleur longuement sur accus, ils prennent tout leur sens. Il faudra simplement se méfier de leur gabarit plus étroit que celui des adversaires du jour? L’ouverture de compartiment à batteries est aussi moins agréable que sur les concurrents. Ils se rattrapent en revanche avec leur processeur intelligent et leur niveau de chauffe élevé. Un dispositif à même de tenir les mains bien au chaud et durablement. Après tout, c’est aussi ce que l’on demande à des gants moto hiver chauffants, non ?

Partager cet article :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En laissant un commentaire vous acceptez de laisser votre nom/ pseudo pour affichage sur le site et votre adresse mail pour pouvoir vous contacter à propos de votre commentaire uniquement si besoin. Nous partageons les données à Akismet pour la protection contre le spam des commentaires. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires. Vous pouvez à tout moment demander l’anonymisation de vos commentaires.